Richard Vainopoulos sur la prise de décision d’EDV

La prise de position de Jean-Pierre Mas, président des Entreprises du Voyage (EDV) suite à la déclaration de Bruno Le Maire concernant la transposition de la directive européenne en droit français et la responsabilité de plein droit des agents de voyage, a fait polémique. Et parmi les principaux concernés, le président de TourCom, Richard Vainopoulos n’y est pas allé par quatre chemins pour réagir en affirmant « Jean-Pierre Mas aurait-il abusé du Doliprane ? ».

Le président de TourCom est sidéré

Richard Vainopoulos estime que cette décision d’EDV et de son président ne fait qu’ébranler un secteur qui a besoin d’alternatives. Pour la petite histoire, il a toujours été pour la responsabilité partagée des opérateurs touristiques dans le cadre d’un voyage à forfait, et ce depuis ses débuts il y a 20 ans. Il conteste ainsi le décret Demessine auquel toutes les grandes instances se sont accrochées depuis sa sortie en 1994. Ce texte, selon lui stipule une forme de traçabilité en faveur du consommateur et qui rendrait le vendeur responsable aux yeux de la loi. « Ce n’est donc pas le ministre qui est à blâmer », ajoute-t-il.

Une part de responsabilité du SNAV

Durant ces 20 années de lutte acharnée, Richard Vainopoulos a toujours défendu ses causes : le vendeur pour la vente et l’information, le Tour Opérateur (TO) pour ses produits et les transporteurs aériens. Notons que ces derniers sont responsables de 30 % des litiges dont la plupart proviennent de leurs prestations et de leur manque de professionnalisme. Il dénonce ainsi les responsables au niveau des instances (SNAV, EDV, Seto ou encore APST) qui sont concernées par ce décret et pour leurs agissements soi-disant déplacés. Il remet également en question la responsabilité du Syndicat national des agents de voyage et l’incite à prendre officiellement possession dans cette affaire. Que chacun agit pour le bon fonctionnement du secteur et au Président de TourCom de conclure « Quand on veut de la comm’, il faut bien la faire… et bien expliquer le tout ».




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *